L'Histoire des WASP...
--Saisissez Titre ici--

Sur votre moteur de recherches taper " Wasp"
et découvrez la fabuleuse histoire de ces femmes...



SERVE IN THE WAAF
WITH THE MEN FLY.
Création de l'ATA.
AIR  TRANSPORT AIRCRAFT.


     1941, les femmes participent très largement à l'effort de guerre, dans les champs, les usines d'armements, la construction aéronautique, dans les armées et à l'acheminement des appareils depuis les usines jusqu'aux bases d'affectations, Grande - Bretagne, Afrique, Australie, Indonésie, Pacifique.

Création de l'ATA, le 31 août 1941 aux U. S. A.

Miss Jacqueline COCHRAN recrute des femmes Pilotes.


Une réunion d'information
pour les futures aviatrices Américaines.


Elles sont 650 aux Etats - Unis a posséder le brevet de pilote. Jacqueline COCHRAN veut convaincre les politiques et militaires d'enrôler des femmes pilotes afin qu'elles assurent le convoyage des appareils neufs depuis les usines jusqu'aux unités d'affectations, mais elle heurte à un refus. Certains pensent que seules les femmes totalisants 500 heures de vol et plus sont capables, alors que Jacqueline veut les former toutes.


Le Général ARNOLD qui vient d'être nommé à la tête de cette nouvelle école à Avenger, Texas, accepte de prendre à l'essais cinquante aviatrices les plus expérimentées durant un trimestre.
Elles appartiendrons à l `AIR CORPS FERRYING COMMAND.
Jacqueline COCHRAN est sollicitée par la RAF de recruter aux U.S.A.
des femmes pilotes pour l' ATA AIR TRANSPORT AUXILIARY.

Leila MATHER,
Martha J. THOMAS
à bord d'un Vultee BT - 15


à Avenger field. Avanger 11 mai 1943, l'unité  d'entraînement de l'ATA est transférée de Houston vers Avenger field pour Sweetwater, Texas.
Cette base devient un camp d'entraînement réservé aux femmes, sous contrôle de ,l'US - ARMY - AIR - FORCE.


Le général ARNAULD secondé par Jacqueline COCHRAN assure le commandement de cette école en expérimentation. Ce centre dispose d'appareils modernes North American AT6 et Beechraft AT 17. Cette base est située en plein désert, en permanence, la température atteint 38° à l'ombre. C'est loin d'être confortable, logées dans des baraquements en bois, six par chambrées.

Levées dés l'aube et couchées au son du clairon, les déplacements sur la base se font en rang et au pas. Se sont des journées de seize heures par jour, leur entraînement est identique à celui des élèves pilotes masculins.

Les premières engagées ont de 18 à 35 ans, chacun doit totaliser au moins 200 heures de vol, par manque de candidates ce chiffre sera très vite ramené à 75 heures de vol. Jacqueline COCHRAN espère toujours recruter toutes les femmes brevetées pilotes aux USA.



                                     

                                         

    Départ en convoyage.

Base de LOCBOURNE, Michigan, équipage d'un B-17 Flying Fortress pose pour la photo souvenir. Pilote, copilote, radio / navigateur, mécanicien.



 
LES FEMMES VOLANTES
RENTRENT DANS LEURS FOYERS.

Le programme des WASP (WOMEN AIR SERVICE PILOT) a pris fin et c'est sans cérémonie officielle que ces courageuses aviatrices du
FERRY COMMAND
ont été renvoyées dans leur foyer. Le gouvernement n'a pas reconnu leur contribution à l'effort de guerre, pas plus que les femmes des usines , de l'armement, de la construction aéronautique, ainsi que les femmes des campagnes.

Dés le début du recrutement, les femmes n'ont pas eu droit au statut militaire.
A plusieurs reprises, un rapport a conclu que la véritable contribution des WAPS (WOMEN's  AUXILIARY FERRING SQUADRON) a l'effort de guerre est difficile à apprécier.

Il semblerai que les femmes pilotes ont été opérationnelles a un moment ou le besoin en hommes ne se faisait plus aussi cruellement sentir.

Et pourtant, en 27 mois d'existence, les WAPS ont convoyé 12650 appareils de 77 types différents.

Elles ont parcouru 14. 840.000 km, 38 des leurs Morts en Mission, 12 tuées à l'entraînement et 26 ont disparues en Mission de convoyage.
Le nombre des WAPS de la FERRY DIVISION est passé de 120 en août a 303 en avril puis il est resté stable jusqu'en juillet, quand 123 d'entre ells ont été mutées à l'AIR SERVICE TRAINING COMMAND.

Depuis septembre l'effectif de le FERRY DIVISION s'est stabilisé à 140. 916 WAPS servaient l'US ARMY AIR FORCE.
Les femmes pilotes de l'ATA ont convoyé 308.567 appareils.

                            

Des pilotes de l'ATA vérifient des points de repères de leur navigation .

Trouver ce minuscule point dans l'immensité de l'océan Indien ou du Pacific n'est pas chose facile pour le navigateur, reste ensuite au pilote de poser son appareil. Et pourtant, par de constants et judicieux calculs, il guide le pilote jusqu'au visuel. Quelle joie pour tout l'équipage de voir enfin la terre après 12 heures de vol. Mais il reste à poser l'appareil sur cette étroite bande de terre.

Les femmes de l'ATA et du WAPS ont prouvé qu'elles étaient capables de faire aussi bien que " les hommes qui volent ".




GRANDE - BRETAGNE, 30 novembre.

Au plus fort de la guerre, les femmes pilotes de l'ATA convoyaient sans relâche et par tous les temps. C'est en 1945 que l'ATA fut dissoute.

En Grande Bretagne, le souvenir des femmes pilotes de l'ATA restera au plus profond des mémoires. Au départ, elles étaient 8 Anglaises sous le commandement de Pauline GOWER.

Chacune d'entre elles totalisaient au moins 600 heures de vol et pas d'entraînement fut nécessaire. Partis de 8 pilotes elles étaient 100, dont 37 anglaises, 4 Néo - Zélandaises, 2 Australiennes, 2 Polonaises, 1 Française Françoise DURHALE Margot des forces Françaises, 26 Américaines, dont Jacqueline COCHRAN en 1941.

Leurs missions étaient périlleuses, elles pilotaient du chasseur au bombardier lourd dans des conditions difficiles, sans radio et à l'aide de cartes souvent incomplètes, vers des continents les plus lointains, et vers des îles minuscules perdues dans le Pacifique.

Les accidents n'étaient pas rares et 15 femmes trouvèrent la mort en service commandé, comme Amy JOHNSON en 1941au retour d'une mission en France.


HONNEUR ET GLOIRE              
LEURS SOIENT RENDUS
WE WILL REMEMBER THEM...                            
    





@Copyright 01/2002@

Observation Fighting Squadron One ( VOF-1)
and Fighting Squadron Seventy Four ( VF-74 )
451 st Bomber Group,
727 th Squadron
with the collaboration of
Marcel ERTEL,
street Harry Brinkley BASS ,
43600 Les Villettes
FRANCE